Zoom sur la rééducation périnéale

La grossesse est une très belle expérience que les femmes vivent. S’en vient ensuite l’accouchement et les moments de joies avec le nouveau-né. Et pourtant la jeune maman n’est pas au bout de ses peines. Après neuf mois à avoir porter ce petit être, le corps de la femme a subi quelques modifications. Les muscles pelviens et le périnée sont de ceux qui ont le plus souffert durant la grossesse. Il est essentiel pour le confort et la bonne santé de la femme qu’une rééducation soit faite après l’accouchement.

Qu’est-ce que la rééducation périnéale ?

Ce sont des séances prescrites après un accouchement pour tonifier l’ensemble des muscles fragilisés pendant la grossesse. Ces séances permettent de retrouver le tonus musculaire par le biais de différents exercices qui, dans la majorité des cas, consistent à exécuter des contractions des muscles entourant le vagin et les muscles releveurs de l’anus. Généralement, les séances sont prescrites 6 à 8 semaines après l’accouchement, par le gynécologue lors de la visite post-natal. Seules 10 séances seront remboursées par la Sécurité Sociale.

Les conséquences d’une absence de rééducation du périnée

Il ne faut pas prendre à la légère l’affaiblissement du périnée après un accouchement. Les conséquences sont nombreuses et, en plus d’être gênantes, certaines sont dangereuses pour la santé. Les conséquences sont des fuites urinaires, un risque d’incontinence voire de descente d’organe au moment de la ménopause mais aussi une altération des sensations pendant un rapport sexuel. Bien qu’elles majoritairement inconfortable, ces conséquences peuvent devenir un véritable frein dans la vie d’une femme.

Les techniques de rééducation du périnée

Aujourd’hui les thérapeutes ont mis en place trois techniques différentes pour la rééducation du périnée.

La première est manuelle. Ce sont des exercices où le but est d’effectuer des contractions volontaires répétées des muscles releveurs de l’anus. Un autre exercice consiste à solliciter la résistance pelvienne par les doigts en intra vaginal du thérapeute.

La seconde est l’électrostimulation. C’est une stimulation électrique des muscles du périnée via une sonde vaginale. Les contractions sont alors passives.

Enfin la troisième technique se nomme le biofeedback. Au moyen d’une sonde vaginale et d’un signal sonore ou visuel, on matérialise la contraction et le relâchement. Cette technique permet d’améliorer la prise de conscience du fonctionnement périnéal.

Certains exercices comme le verrouillage du périnée peuvent être fait à la maison. Des objets peuvent également être utilisés à la maison pour la rééducation. Les boules de geisha peuvent être très pratique pour une petite rééducation. Pouvant être insérer une journée complète, elles aident à remuscler le périnée. Les cônes vaginaux peuvent également servir. Ces cônes pèsent environ 30 grammes. Equipés de cordelettes comme les tampons, et grâce à un mécanisme naturel, les cônes perfectionnent les exercices de rééducation du périnée. Le but : essayer de retenir ces poids en position debout le plus longtemps possible.

Enfin, le fitness du périnée peut aussi être pratiqué à domicile. Il s’agit en réalité d’un appareil d’électrostimulation neuromusculaire pour renforcer le périnée à domicile. L’appareil se compose de 8 électrodes qu’il faut placer en haut des cuisses. Cet exercice contracte et consolide la totalité des muscles du plancher pelvien. D’ailleurs, certains de ces appareils sont en partie remboursés par la Sécurité Sociale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partenaires

Vous aimerez aussi

InstaMaman ❤️